Ascension du volcan Sibayak (Sumatra, Indonésie)

Publié le par Thib

Après les orangs-outans de Bukit Lawang (voir ici), on file vers Brastagi, située à 70 bornes au Sud de Medan. On est malheureusement obligé de repasser par Medan, car il n'y a pas de route directe... donc ça fait tout de même 5 heures de voiture.

Après avoir pris nos quartiers au Losmen Sibayak (cf les détails pratiques en bas de cet article), on se renseigne à droite à gauche pour savoir comment réaliser l'ascension du volcan Sibayak, que l'on a prévue pour le lendemain. Le Sibayak est un "petit" volcan de 2095 mètres d'altitude, où l'on peut observer des fumeroles de soufre près du cratère.

Le lendemain matin, lever 7h. Le temps est un peu gris, mais il en faudrait davantage pour nous dissuader ! Pour rejoindre le départ de la balade, le plus simple est de prendre un bemo vert "Kama" qui passe juste devant le Losmen Sibayak, sur Jalan Veteran.

Pour le chemin "aller" de l'ascension, et surtout si vous décidez de ne pas prendre de guide (ce qui est notre cas), il est conseillé de prendre la route goudronnée qui part du terminal des bemos. Reste ensuite à trouver le petit sentier qui part sur la gauche avec les marches qui mène jusqu'au cratère, et ensuite c'est enfantin.


Derrière nous, le ciel est dégagé, et l'on a la chance d'apercevoir le Sinabung, qui l'autre volcan de la région, qui culmine à 2451 mètres. Superbe !


On se rapproche du cratère du Sibayak, et l'on aperçoit les fumées au loin. Les odeurs de soufre (similaire à celles d'un oeuf bien bien pourri !) se font sentir... et surtout, le bruit se fait entendre... un vacarme assourdissant digne d'une soufflerie géante !!!


Fumées, odeurs suffocantes, bruit assourdissant... dans ce genre d'environnement, on peut véritablement sentir que la terre "vit"...

Ci-dessous, le lac du cratère, avec sa couleur bleu laiteux. J'aime bien cette photo ci-dessous, où l'on voit le lac, les fumeroles de soufre, et un petit bonhomme qui profite du paysage...


D'ailleurs ce gars est la seule personne que nous ayions rencontrée durant cette journée au Sibayak... pour vous dire qu'il n'y a pas foule dans le coin ;-)

Je suis sûr que vous mourrez d'envie de partager avec moi ce modeste pic-nic, dégusté confortablement installé face au lac... Certes, les oeufs sont un peu écrasés et le sandwich humide, mais qu'importe, hein ? On est bien, là-haut...

On serait bien resté un moment à profiter de l'endroit, mais comme en témoigne la photo ci-dessous, avec Tom "king of the world", le temps peut se couvrir très très vite au sommet... il y a quelques minutes on voyait du ciel bleu...


Par chance, on bénéficie d'une jolie éclaircie. C'est étrange et presque irréel, ce gros nuage noir au dessus de nous et la vue ensoleillée au loin...

La partie un peu ardue de la rando consiste à trouver le départ des "marches" (voir ci contre), qui permettent de rejoindre le village de Semangat Gunung, et d'éviter ainsi de reprendre le même chemin qu'à l'aller.

Ce sont ces fameuses marches qui sont réputées être difficiles à trouver, et qui seraient la cause de disparitions mystérieuses de randonneurs qui ne les ont pas trouvées (les marches) et se seraient perdus dans la jungle...

Après quelques hésitations, on trouve ces fameuses marches, et la descente commence. Et sur la dernière partie de la descente, ce qui devait arriver arriva : il commence à pleuvoir. Et c'est rapidement un véritable déluge qui s'abat sur nos têtes ! Des trombes d'eau, bien épaisses (et bien mouillées, oui)... On se met à courir, pour arriver plus rapidement... le sol est glissant, boueux à souhait... malgré tous mes efforts pour conserver mon équilibre, je manque de la fin de mon double-axel involontaire, et je me vautre lamentablement dans une flaque de boue... je pousse des jurons, et Tom est mort de rire... je suis trempé, crade, puant... bref, les joies de la rando sous la pluie :-)

L'arrivée à Semangat Gunung est, soyons francs, peu engageante. A quelques mètres d'une centrale électrique, et toujours sous ce temps brumeux et pluvieux, on s'attable au "bistro" du coin, où le gérant est amusé de voir débarquer 2 touristes trempés et boueux...


Une fois le café avalé et les chaussettes essorées (...), on marche quelques minutes pour rejoindre les sources chaudes, les fameuses "Hot Springs". Des piscines ont été aménagées, et la trempette (sous la pluie !) dans cette eau sulfureuse et brûlante est tout simplement divine...


A droite ci-dessus, l'état de mon pantalon... Le double-axel manqué dont je parlais plus haut a laissé quelques légère traces marronâtres ;-)

Ensuite, c'est mission "retour sur Brastagi". Mission qui nous a demandé du fil à retordre et de la patience ! Vous savez, le genre de situation où tout semble normal pour les gens autour, mais où nous, pauvres touristes complètement déconnectés des habitudes locales, on ne comprend strictement rien à ce qu'il se passe !!!


Bon finalement on se souviendra de ce retour à Brastagi, accrochés à l'extérieur de ce bémo rempli de paniers à tomates, hein Tom ? :-)

Voilou ! Une belle balade !

Bon, soyons clairs, l'ascension de ce volcan n'a rien d'extraordinaire et d'incontournable en soi, en tout cas ça n'a rien à voir avec les monstres magnifiques que sont le Semeru sur Java (voir ici) ou le Rinjani sur Lombok (voir ici)... Mais ces deux derniers sont des must incontournables !

A bientôt ! La suite du périple arrive... je vous emmène au lac Toba... [ voir ici ]

Thib.

PS : je me rends compte que les photos de cet article ne sont peut-être pas très sexy, ou ne donnent pas vraiment envie d'aller là-bas... vous avez cette impression ? En même temps, s'il faisait toujours beau sur thibinspore, on s'emmerderait, hein ;-)

Détails pratiques:
- pour loger à Berastagi : Losmen Sibayak (au milieu de Jalan Veteran) est certainement le meilleur plan routard de la ville. Chb 35 000 à 50 000 Rp par nuit, salle de bain partagée. Ambiance décontractée et familiale. Le personnel, les "guestbooks" et les panneaux accrochés aux murs sont une mine d'information pour les excursions dans la région. Arrangements de transports possible. Egalement un bon restau pas cher. Bref, le bon plan :-)

- pour l'ascension du Sibayak: se procurer la plan (gratuit) du Losmen Sibayak. C'est suffisant pour se repérer, un guide n'est pas indispensable. Par contre si vous voulez faire l'ascension par la voie "sauvage" dans la jungle, alors guide obligatoire !
- il est recommandé de commencer le plus tôt possible l'ascension. Nous avons commencé à 8h du matin. Le temps peut changer très très rapidement...
- pour rejoindre le départ de la rando, prendre un bemo vert "Kama" qui passe devant le Losmen Sibayak. S'arrêter au terminus. Prix 2 000 Rp.
- Environ 2h30 de montée, et 1h30 de descente (en marchant d'un bon pas !). Penser à emporter nourriture et eau.
- Aucune difficulté pour la montée, en prenant la route goudronnée. Aux intersections (2 je crois), prenez le chemin qui "monte le plus".
- "LE" passage difficile, c'est pour trouver le départ des marches pour la descente, une fois que vous êtes arrivé au lac, si vous voulez éviter de reprendre le même chemin qu'à l'aller. Les marches commencent environ 100 mètres en contrebas du lac, et ne sont pas évidentes à repérer. Si jamais vous avez un doute, reprenez le même chemin qu'à l'aller, tout simplement !!! Idem s'il pleut, évitez les marches, c'est vraiment glissant.
- Plouf dans les hot springs à l'arrivée : 2 000 Rp par personne.
- Bemo pour retourner à Brastagi : 3 500 Rp par personne. Attention, fréquence aléatoire...
- Voiture privée avec chauffeur pour relier Brastagi à Prapat : environ 400 000 Rp. Route superbe, et possiblilité de s'arrêter dans des villages Karo, à la cascade Sipisopiso et au palais batak de Simalungun.

Publié dans Indonésie

Commenter cet article

loic 24/11/2007 10:25

justice est faite !! Il ne pleut pas seulement en France, niarf niarf ;-)

Thib 26/11/2007 12:32

Et non ;-)

Thomas 22/11/2007 16:58

J'aurais 2 commentaires a faire:
1- tu ne peux pas dire: "je me rends compte que les photos de cet article ne sont peut-être pas très sexy" et en meme temps mettre une photo de moi dans le mode" king of the world".. c'est un peu oxymorisant si tu vois ce que je veux dire.
2- aucune tomate n'a ete maltraitee pendant le tournage..

Thib 23/11/2007 12:22

Merci pour la précision concernant les tomates, je confirme :-)

Helder 18/11/2007 16:41

...... anyway, tu nous as ramene la surement une des plus belles photos de ton blog avec ces couleurs lait/pastel et le lac du cratere.On aurait juste prefere la voir en plus grande cette photo (haha je sais je suis exigeant, mais elle en vaut le coup). Ca me fais penser a un de tes anciens billets au sujet d\\\'une gallerie photo ou tu demandais conseil : tu peux aller voir sur http://www.airtightinteractive.com/simpleviewer/ ce que ce petit soft peut faire pour mettre en ligne une gallerie de photo assez simple. Enfin le choix technique depend surtout de ce que tu veux diffuser exactement. A l\\\'occaz on en parle.Ci@o !PS : No way, le vertical marathon pour moi l\\\'annee prochaine !!!

Thib 19/11/2007 11:36

Hello bonhomme ! Merci pour ton passage...J'ai été voir rapidement ce petit soft dont tu parles, que je ne connaissais pas... je crois que ça peut ressembler à ce que je recherche ! On en reparle, autour d'une bière par exemple ? :-)Pour le Vertical Marathon de l'an prochain, t'as pas le choix, tu le feras ;-)