Manille... (Philippines)

Publié le par Thib

Mon périple de 4 jours aux Philippines commence et finit par la capitale. Manille est une ville énorme (12 millions d'habitants), que l'on dit polluée et avec pas grand chose à voir...

Bon, première chose, arriver seul à Manille, à 4 heures du mat', sans hôtel réservé, n'est pas forcément une expérience que je conseille ! Après avoir zoné dans le quartier Ermita, je pose mon sac dans une auberge de la rue Mabini. Prix : 400 pesos, soit environ 6,50 euros. Chambre ok, avec clim'. Et quelle clim' ! Son doux bruit de fond me faisait penser à un moteur d'avion au décollage.

Pour l'anecodote, j'avais négocié le prix de la chambre en arguant que j'allais y rester seulement 3 petites heures. Seulement après les 3 heures imparties, j'avais encore envie de dormir... Et le gérant est gentiment venu frapper à ma porte ! Oui oui, je sors !!!

Et la deuxième fois que je suis arrivé à Manille, c'était 3 jours plus tard, encore une fois à 3 heures du mat', et encore une fois sans avoir rien réservé ! Décidemment... Cette fois-ci, j'ai hésité entre 2 chambres d'un autre hôtel, mais j'ai préféré payer 1 euro de plus pour prendre celle sans les cafards dans le lavabo !

A manille, LE véhicule de transport en commun, c'est ça :



Ca s'appelle des "jeepneys". Ils sont en général personnalisés, avec des noms ou des messages religieux ici et là... parfois avec des loupiottes partout, façon trucks américains... certains sont vraiment magnifiques, chromés et rutilants. Pour d'autres, on se demande comment ça roule encore.

Pour le prendre, on le hèle dans la rue, après avoir tenté de décrypter les destinations marquées sur le pare-brise. On monte à l'arrière, on trouve une place parmis les 17 personnes déjà assises, et on paye le conducteur. A Manille, une course normale coûte environ 7 pesos, soit 10 centimes d'euros.




Ci-dessous, une vue du Rizal Park, qui est un grand parc dans le centre de Manille.


Dans le centre de Manille, au niveau touristique, il n'y a vraiment pas grand chose à voir. On m'avait prévenu, et bien c'est vérifié ! Ci-dessous, les 2-3 monuments incontournables.

Le centre historique est contenu dans un périmètre appelé Intramuros, que l'on peut traverser à pied.

Ci-contre, l'église San Augustin. Datée du XVIème sièce, c'est la plus ancienne église des Pilippines, et elle est classée au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Jugez du mérite de cette bâtisse, qui aura survécu à :
- de nombreux tremblements de terre,
- l'invasion anglaise en 1762,
- la guerre hispano-américaine en 1898,
- l'invasions japonaise en 1942

J'ai assisté à la messe du mercredi des Cendres, car je suis tombé (par hasard) au début de la célébration. J'étais absolument le seul blanc dans l'église, qui était pleine !
 

Un peu plus loin se trouve la Cathédrale de Manille, qui a eu moins de chance avec les évènements précédemment cités, et qui a été reconstruite au siècle dernier (ci-dessous).


Après quelques minutes de marche supplémentaires, on arrive à Fort Santiago. C'est ici qu'étaient établis les quartiers généraux des colons espagnols, puis des Américains. Pendant l'occupation japonaise, des atrocités y ont été commises (tortures autes barbaries), comme le rappelle une plaque commémorative.

Ci-dessous, l'entrée de Fort Santiago.


Depuis Fort Santiago, de l'autre côté de la Pasig River, on a une vue sur des quartiers plus populaires de Manille.


Je prends un Jeepney pour rejoindre la digue qui longe Manila Bay (la baie de Manille, oui !). Je dégotte une petite échoppe, pour me prendre un truc local donc j'ai oublié le nom mais qui était délicieux (ça vous fait de belles jambes, hein).


Un gars vient m'accoster, il veut que je fasse un tour dans sa calèche (le genre de charrette colorée avec un cheval, sur lequel on trouve habituellement les touristes coréo-japonais). Je lui dit que non, je ne ferai pas de tour en calèche, par contre je veux bien lui payer un coup à boire s'il s'assoit 2 minutes !

Pour finir, parlons basketball. Le basket semble être LE sport, aux Philippines. Des paniers partout. J'ai été assister à un match de rue, près du port. Et après avoir sympathisé avec 2-3 gars, j'ai joué avec eux, c'était hyper sympa. Le truc marrant, c'est que le meilleur joueur sur le terrain était un philippin d'une vingtaine d'année, qui jouait... pied nus. Impressionnant.


Juste après le match, encore dégoulinant de sueur, je chope un taxi, direction l'aéroport, retour à Singapour... Je discute avec le taximan (très sympa d'ailleurs) et je lui demande s'il travaille tous les jours. "non, seulement 3 fois par semaine". Ah ? Etrange ! On continue à discuter,  et je m'aperçois que le gars travaille effectivement 3 fois par semaine, mais par tranche de... 24 heures ! No comment !

Conclusion sur Manille ? Mitigée. Pas grand chose à faire, et je me suis pas toujours senti très à l'aise dans cette ville (surtout à 4 heures du mat' sans hôtel !!!). C'est pollué et loin d'être propre (forcément, venant de Singapour, ça change !). Des embouteillages permanents et imprévisibles. Ceci dit, les gens que j'ai rencontré étaient sympa dans l'ensemble. Mais ce court passage dans la capitale des Philippines m'aura suffi.

A venir : un récit de ma journée au volcan Taal (voir ici), et de mes 2 jours à Banaue/Batad (voir ), qui se situe à 10 heures de bus au Nord de Manille. Alors checkez le blog, updates are coming soon !

Publié dans Philippines

Commenter cet article

sam 19/01/2011 05:21



Super bon l'article, j'ai apprecié la lecture !!



Flying Pedro 12/03/2007 23:40

Je vois l'image du terrain de basket et, dans ma p'tite tete, j'me dis : "Allez! Il va bien me faire une ch'tite cacedédi!?!"... Et bien même pas!!! Quell déception.............. :-(

Celine 02/03/2007 05:31

De belles decouvertes aussi depuis Singa'! Bonne continuation. Ce (la copine de Nene)